A consulter

Champs Morphiques

Le Physicien Nassim Haramein a découvert que les espaces entre les atomes, les molécules et les constellations n’est pas vide mais qu’ils se unifie en un tout. Nous baignons dans une énergie fondamentale qui est à la base de toute création. Ceci était connu par les chamanes qui entraient en résonance avec ces énergies. Donc ce que nous prenons pour du vide autour de nous est en fait plein d’energie, d’ondes et vibrations. Il suffit de mettre une station qui les capte pour pouvoir les intercepter. Les Maîtres nous ont tous enseignées d’aller à l’intérieur de nous mêmes pour nous connecter avec le tout. Il affirme que si on analyse attentivement une toute petite partie nous allons trouver la version holographique du tout. Voir: www.The Resonance Project.org.

 

Dans le même esprit  Fritjof Capra dans son livre Le Tao de la Physique qui a initié le développement d’un courant littéraire parfois appelé mysticisme quantique. Il est à l’origine du rapprochement entre la physique et la vision mystique de l’univers inspirée par le védisme. l’hindouisme et le taoisme. Il a créé le « Center for Ecoliteracy » voir www.ecoliteracy.org.« L’univers est engagé dans une danse cosmique ininterrompue. C’est un système composé d’éléments inséparables, sans cesse en mouvement, animés par un continuel processus d’interaction. L’observateur en fait partie intégrante. Ce système reflète une réalité, située au-delà du monde de la perception sensorielle ordinaire, il implique des dimensions plus vastes et transcende le langage ordinaire et la logique raisonnante« .

 Dr Rupert Sheldrake – Résonance morphique et les champs d’organisation

Selon Sheldrake n’importe quel élément de la nature, et notamment de la même espèce en particulier, contiennent les caractéristiques de l’ensemble. C’est une manifestation des principes holographiques de Karl  Pribor et Niels Bor qui est non-local et peut donc se transmettre sans que les individus rentrent en relation directe comme un principe de bio-intrication mondial par une transmission de type quantique. Quand un groupe acquiert une nouvelle capacité comportementale ou physique  celle-ci serait synchroniquement transmise aux autre membres de l’espèce.

Le principe d’intrication considère que nous sommes  trous reliés malgré les apparences et que la nature évolue selon un processus collectif d’apprentissage plutôt que sur des mutations fortuites et très lentes.

Le niveau de conscience d’un groupe serait donc transmis par un champ vibratoire ce qui donnerait un explication à ce que Jung définissait comme la conscience collective.

Ce champ d’information subtil contiendrait nos pensées, nos sensations, nos sentiments ce qui expliquerait l’influence collective d’un groupe.

Le champ contient des information et par des forces encore mystérieuse ferait surgir un ensemble d’information accumulés dans une sorte de cocon faisant à un moment donné un saut quantique qui influence l’espèce. Le cerveau aurait la capacité d’intercepter et interpréter des fréquences vibratoires de ce champ dans une dimension au délà de l’espace-temps ainsi que d’envoyer des information dans ce champ de mémoire. Les information sont plus facilement capté par des individus qui sont en sympathie et ont certaines similitudes.

Déficit Attention Adultes

Le déficit d’attention se remarque souvent plus chez l’enfant que chez l’adulte.  Il persiste toutefois à l’adolescence dans 40 % à 70 % des cas et jusqu’à l’âge adulte chez la moitié des enfants qui en sont atteints. On estime qu’environ 4 % des adultes souffrent du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité. Trois symptômes caractérisent le TDAH : inattention, hyperactivité et impulsivité. Ils peuvent être présents à des degrés divers. Par exemple, une personne toujours « dans la lune », qui procrastine,qui a des oublis et qui perd constamment ses objets personnels, mais qui n’est pas particulièrement agité pourrait être atteint d’un TDAH. Un autre, surtout hyperactif, impulsif et agité, mais qui arrive à relativement bien à se concentrer lorsque les tâches l’intéressent pourrait aussi en être atteint.

*//<cite> 

Ne considérez pas ce test comme un diagnostic mais comme matière à réflexion …

 

© Organisation Mondiale de la Santé / World Health Organisation — Version 1.1 – Traduction et adaptation française H CACI, FJ BAYLE

Nom   :………………………………………………….. Sexe : H / F Date : ……/……/20…. Répondez   aux questions suivantes en vous auto-évaluant sur chacun des critères à   l’aide de l’échelle à droite de la page. Pour répondre aux questions, cochez   la case qui décrit le mieux vos sentiments ou vos comportements au cours des   six derniers mois. Rendez ensuite le questionnaire entièrement rempli au   professionnel de santé qui vous la remis avec lequel vous pourrez en   discuter.

Jamais

Rarement

Parfois

Souvent

Très souvent

1.   Avec quelle fréquence avez-vous des difficultés à finaliser les derniers   détails d’un projet une fois que le plus intéressant a été fait?

ο

ο

ο

ο

ο

2. Avec quelle fréquence avez-vous des difficultés à mettre les   choses en ordre lorsque vous devez faire un travail qui demande une certaine   organisation?

ο

ο

ο

ο

ο

3. Avec quelle fréquence avez-vous des difficultés pour vous   souvenir de vos rendez-vous ou de vos engagements?

ο

ο

ο

ο

ο

4. Avec quelle fréquence avez-vous tendance à éviter ou à   remettre à plus tard un travail qui demande beaucoup de réflexion?

ο

ο

ο

ο

ο

5. Avec quelle fréquence avez-vous la bougeotte ou agitez-vous   vos mains ou vos pieds lorsque vous devez rester assis pendant un long   moment?

ο

ο

ο

ο

ο

6. Avec quelle fréquence vous sentez-vous trop actif ou obligé   de faire des choses, comme si vous étiez actionné par un moteur?

ο

ο

ο

ο

ο

7. Avec quelle fréquence faites-vous des erreurs d’étourderie   lorsque vous travaillez sur un projet ennuyeux ou difficile?

ο

ο

ο

ο

ο

8. Avec quelle fréquence avez-vous des difficultés à rester   attentif lorsque vous faites un travail ennuyeux ou répétitif?

ο

ο

ο

ο

ο

9. Avec quelle fréquence avez-vous des difficultés à vous   concentrer sur ce que les gens vous disent, même lorsqu’ils vous parlent   directement?

ο

ο

ο

ο

ο

10. Avec quelle fréquence avez-vous tendance à égarer ou du mal   à retrouver des choses à la maison ou au travail?

ο

ο

ο

ο

ο

11. Avec quelle fréquence êtes-vous distrait par de l’activité   ou du bruit autour de vous?

ο

ο

ο

ο

ο

12. Avec quelle fréquence vous levez-vous pendant des réunions   ou d’autres situations dans lesquelles vous êtes censé rester assis?

ο

ο

ο

ο

ο

13. Avec quelle fréquence avez-vous la bougeotte ou vous   sentez-vous agité?

ο

ο

ο

ο

ο

14. Avec quelle fréquence avez-vous des difficultés à vous   détendre et à vous relaxer pendant votre temps libre?

ο

ο

ο

ο

ο

15. Avec quelle fréquence avez-vous remarqué que vous étiez trop   bavard lorsque vous étiez en compagnie d’autres personnes?

ο

ο

ο

ο

ο

16. Avec quelle fréquence vous surprenez-vous terminant les   phrases des autres dans une discussion avant qu’ils aient pu le faire   eux-mêmes?

ο

ο

ο

ο

ο

17. Avec quelle fréquence avez-vous des difficultés à attendre   votre tour dans une file d’attente?

ο

ο

ο

ο

ο

18. Avec quelle fréquence interrompez-vous les autres lorsqu’ils   sont occupés?

ο

ο

ο

ο

ο

 

www.aspedah.ch pour les enfants

 http://www.hypsos.ch/

Ennéagramme

L’ennéagramme vise une meilleure compréhension de notre propre fonctionnement et de celui des autres dans les différents contextes de la vie professionnelle, personnelle et sociale. Basé sur le développement des trois formes d’intelligence (mentale, émotionnelle et corporelle) l’ennéagramme décrit les neuf manières d’être et en explore le potentiel et les limites. Cette approche globale de la personne nous offre la possibilité de mieux nous centrer sur notre vie, améliore nos relations avec les autres et propose des pistes de développement personnel.

 

 

Harcelement Moral

Le Harcèlement Moral – La Beauté du Diable ! dans la vie privée ou professionnelle, chacun de nous peut en être victime sans même savoir qu’on s’est fait vampiriser pendant des années. Il a fallu du temps pour comprendre qu’une grande partie du problème vient de votre harceleur, de votre manipulateur et non pas de vous. .Ils s’attaquent généralement au même type de personnes : intelligentes, morales, courageuses dont ils sont envieux.

Il y a un excellents livre sur le sujet et aussi des excellentes vidéos sur les pervers narcissiques sur youtube. C’est un comportement tellement paradoxal que  vous finissez par ne plus savoir qui est le « fou », qui est le bourreau et qui est la victime.

                      

 Extraits de l’association wwwADCHM:

Les harceleurs sont, au masculin comme au féminin, dénués d’émotion, très narcissiques, ce sont des coquilles, souvent superbes mais vides, qui travaillent toujours sur la dévalorisation. Ils veulent tout maîtriser, tout posséder, tout diriger.

Quand il vous sent mal, il a une forme de jouissance, quand vous pleurez, il est là, avec une jouissance non- dite. C’est de l’ordre de la jouissance car c’est un être qui ne vibre pas, quand il voit vibrer l’autre négativement, alors pour lui c’est un summum. Et s’ il ne change jamais, c’est parce qu’il n’en a aucune envie et n’en ressent pas le besoin.

Portrait de la victime :

Douée, consciencieuse, c’est un être tourné vers l’extérieur, qui n’hésite pas à donner.

Intelligente, pleine de vie, gaie, elle manque cependant de confiance en elle et s’épuise à tenter de plaire à tous et surtout à lui. Généreuse, elle ne peut se résoudre à sa perversité et cherche souvent des excuses à son bourreau. En partie à cause de son sens des responsabilités, elle n’hésite pas à se remettre en question à chaque remarque, à chaque critique. Petit à petit, elle perd le peu de confiance en elle, qui lui restait et dépérit.

Lorsqu’elle comprend qu’elle n’est pas à l’origine de tous les problèmes, et qu’elle se résout enfin à réagir, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même.

La victime se remet constamment en question et ne comprend pas pourquoi elle est ainsi affublée de tous les maux  de la terre. Amoureuse, elle se sent trahie, mais cherche néanmoins longtemps à sauver la situation, à retrouver un état d’amour. Jusqu’à l’ultime prise de conscience qui la conduit à rompre. Mais, à la différence de son bourreau, une prise de conscience (parfois aidée d’une psychothérapie) peut lui permettre de sortir de ce cercle vicieux.

 

www.solidaritefemmes-ge.org/

 Parce qu’au départ vous l’avez cru, vous vous êtes accusé de tout et de rien, d’être trop sensible, de manquer de confiance en vous, de ne pas être assez performant. Il a fallu du temps pour que vous compreniez que le problème était extérieur à vous. Que vos difficultés provenaient d’un harcèlement moral ou d’un manipulateur. 

Je vous invite à parcourir ce test pour reconnaître le harcèlement moral ou un manipulateur. 

14 critères sur 30 suffisent à établir le diagnostic de harcèlement moral ou de manipulateur relationnel.

1. Il culpabilise les autres, au nom du lien familial, de   l’amitié, de l’amour, de la conscience professionnelle, etc.

11. Il sait se placer en victime pour qu’on le plaigne   (maladie exagérée, entourage «difficile», surcharge de travail, etc.)

21. Il peut être jaloux même s’il est un parent ou un   conjoint.

 

2.Il reporte sa responsabilité sur les autres ou se démet de   ses propres responsabilités.

12. Il ignore les demandes (même s’il dit s’en occuper).

22. Il ne supporte pas la critique et nie des évidences.

3.Il ne communique pas clairement ses demandes, ses besoins,   ses sentiments et ses opinions.

13. Il utilise les principes moraux des autres pour assouvir   ses besoins (notion d’humanité, de charité, racisme, «bonne» ou «mauvaise»   mère, etc.)

23. Il ne tient pas compte des droits, des besoins et des   désirs des autres.

4.Il répond très souvent de façon floue.

14. Il menace de façon déguisée ou fait un chantage ouvert.

24. il utilise très souvent le dernier moment pour demander,   ordonner ou faire agir autrui.

5. Il change ses opinions, ses comportements, ses sentiments   selon les personnes et les situations.

15. Il change carrément de sujet au cours d’une conversation.

25. Son discours paraît logique ou cohérent alors que ses   attitudes, ses actes ou son mode de vie répondent au schéma opposé.

6. Il invoque des raisons logiques pour déguiser ses demandes.

16. Il évite ou s’échappe de l’entretien, de la réunion.

26.Il utilise des flatteries pour nous plaire, fait des   cadeaux ou se met soudain aux petits soins pour nous.

7.Il fait croire aux autres qu’ils doivent être parfaits,   qu’ils doivent tout savoir et répondre immédiatement aux demandes et aux   questions.

17. Il mise sur l’ignorance des autres et fait croire à sa   supériorité.

27.Il produit un état de malaise ou un sentiment de   non-liberté (piège).

8. Il met en doute les qualités, la compétence, la   personnalité des autres; il critique sans en avoir l’air, dévalorise et juge.

18. Il ment.

28. Il est parfaitement efficace pour atteindre ses propres   buts mais aux dépens d’autrui.

9. Il fait faire ses messages par autrui ou par ses   intermédiaires (téléphone au lieu du face à face, laisse des notes écrites).

19. Il prêche le faux pour savoir le vrai, déforme,   interprète.

29. Il nous fait faire des choses que nous n’aurions   probablement pas faites de notre propre gré.

10.   Il sème la zizanie et crée la suspicion, divise pour mieux régner et peut   provoquer la rupture d’un couple.

20. Il est égocentrique.

       

   

30.     Il est constamment l’objet de discussions entre gens qui le connaissent,     même s’il n’est pas là.

   

 http://www.ebg.admin.ch/themen/00466/index.html?lang=fr

http://www.solidaritefemmes-ge.org/

Ho’oponopono

Ho’Oponopono   Il s’agit d’une technique de nettoyage du subconscient sans guru, sans association à aucune secte ni religion. Ho’oponopono signifie en hawaïen : « rendre droit, rectifier, corriger ». Il existe des interview en anglais du docteur Hawaïen Ihaleakala Hew Len qui a fait connaître cette méthode et un livre ecrit Zero Limites en français de Joe Vitale. Au début j’ai trouvé assez délirant mais j’ai pratiqué pour voir, c’est un bon exercice pour être dans le non-jugement et petit à petit cela commence à faire un sens pour moi …. essayez ! 

Voici des points importants du livre:

  1. Nous avons aucune idée de ce qui se passe autour de nous. Notre cerveau compile une quinzaine d’infos à la fois, tandis que des millions de réactions se font en même temps.
  2. Nous n’avons pas le contrôle sur ce qui nous entoure. Ce n’est que l’égo qui croit qu’il peut tout contrôler. Nous avons le choix, mais pas le contrôle.
  3. Nous pouvons guérir tout ce que nous rencontrons. Peu importe ce qui apparaît dans notre vie, c’est que c’est mûr pour la guérison.
  4. Nous sommes responsables à cent pour cent de tout ce que nous expérimentons. Ce qui se produit dans notre vie n’est pas notre faute, mais notre responsabilité. Prendre responsabilité, c’est accepter, s’approprier et aimer.
  5. Le simple fait de dire « Je t’aime » nous amène à l’état zéro. C’est notre laisser-passer pour la paix au-delà de toute compréhension, et de la guérison à la manifestation.
  6. L’inspiration est plus importante que l’intention. L’intention consiste à essayer de contrôler la vie à partir du point de vue limité de l’égo, l’inspiration consiste à recevoir des messages du « Divin » et à les mettre en oeuvre.

Évidemment, tout cela demande des croyances appropriées et un bons sens de l’humour ! (n’ayez pas peur di ridicule, personne ne peut voir ce qui se passe dans votre tête!)

Le docteur Hew Len (de la méthode Ho’oponopono) n’est pas aussi farfelue qu’elle en a l’air. Elle est enseignée dans des traditions millénaires comme Ho’oponopono ou la voie Kaula en Inde. Garder un lien aimant avec tout ce qui vous entoure rend heureux.

 

Youtube Hooponopono

juste parce que c’est beau à entendre et à voir

La culpabilité

La culpabilité trouve ses racines dans notre besoin de perfection, aucun acte ne sera suffisamment parfait, ce goût de l’inachevé, de notre incomplétude se traduit par de la culpabilité, nous sentons que nous aurions pu faire plus et davantage. Aller au-delà de ce qu’on fait nous aide à tendre vers l’infini, vers l’Absolu, vers Dieu, on culpabilise de ne pas être lui. Ce qui nous permettrait d’interpeller quelqu’un ainsi « Tu te prends pour Dieu ou quoi ? »

Reconnaître ses limites, ses erreurs, où ma responsabilité se termine-t-elle et où commence celle des autres, est un travail sur soi qui consiste à se positionner de manière évidente face à soi-même et aux autres.

La culpabilité peut être un surinvestissement de responsabilité à l’égard des autres et revêtir les formes de la surpuissance. Elle peut être identifiée à un besoin de contrôle sur les autres comme s’ils étaient passifs, inertes et sans responsabilité, ils deviennent en quelque sorte des objets inanimés et c’est à travers le surinvestissement de celui qui se sacrifie entièrement, qu’ils vivent et doivent donc réussir. Il y a un peu de narcissisme dans ce surinvestissement, dans la croyance que sans moi l’autre n’est rien.

Le poids dont on se responsabilise, sans s’en rendre compte peut entraver une vie normale. On s’interdit de vivre librement pour payer un dette de « droit à la vie », toujours penché vers les autres, on prend tout et de surcroît on le transmettra aux générations d’après. Mais rassurez-vous, même les chiens vivent avec ce « fardeau » qui est parfois aussi nécessaire.

     Fuyez La culpabilité mais faites quand même de votre mieux !

 

Mantras

Le mantra est un support de méditation. Le but de sa pratique peut être un bienfait physique ou spirituel. Le récitant peut s’accompagner d’un chapelet comportant 108 grains. Tout au long de l’histoire, il y a eu des cultures qui ont cru au pouvoir sacré des mots, qui ont cru que le fait de prononcer certains mots ou noms permettait de maîtriser le monde extérieur, d’exercer un pouvoir sur les forces invisibles comme les dieux ou les esprits qui, selon elles, régissaient le monde. Ceci se retrouve dans le mot anglais « spell » qui signifie à la fois « épeler » un mot » et « un charme », c’est-à-dire l’usage de mots pour maîtriser le monde.

Chants qui permettent de se relier à des traditions très anciennes et qui aident à faire le vide

 

Tãrã, la divinité mère de tous les Bouddhas, un peu comparable à la Sainte Vierge

pour les catholiques et à Guanyin des Taoïstes

 

 

 

 

« http://youtu.be/iG_lNuNUVd4 »

Méditation – voir clair

La méditation véritable est celle qui doit nous accompagner dans toutes nos activités, quand nous marchons, quand nous nous asseyons, quand nous travaillons, dans nos rencontres, partout. Cela signifie que la méditation est avant tout une attitude intérieure, un état de présence à soi. Celui qui est réellement présent à soi est présent aux autres et au monde.

 

 

 

Quand on est dans cette assise intérieure, un état particulier nous habite, une force qui est celle du calme, du silence. Non pas le calme qu’on va chercher dans un lieu retiré, mais le calme qu’on trouve en soi et qu’on peut introduire dans tout ce qu’on fait.

Pour arriver à cette force tranquille, il est nécessaire de pratiquer la méditation, qui est avant tout apprendre à s’asseoir dans le calme. Quand on a des difficultés avec la méditation, c’est généralement qu’on n’a pas compris que méditer, c’est s’asseoir dans le calme et rien d’autre.

Ceux qui essaient de pratiquer la méditation savent bien que, lorsqu’ils s’assoient, ce n’est généralement pas le calme qui surgit. .. Méditer, c’est avant tout cela: s’asseoiret apprendre à ne rien faire.

 

Qi Gong

La pratique du Qi Gong permet de prévenir les maladies. Or, la prévention est précisément un des principes de la Médecine chinoise: il s’agit d’éviter l’apparition des maladies ou de retarder leur évolution. Pour le praticien de médecine chinoise, toute maladie résulte d’un déséquilibre entre les énergies du Yin et du Yang. Elle est d’autant plus grave que le déséquilibre est important. Le retour à l’état d’équilibre se traduit par la guérison.

C’est un excellent moyen de contact avec son corps et être dans le moment présent. C’est une sorte de méditation en mouvement.

 Le shi ba shi : 18 postures